vendredi 11 août 2017

Under his Eye


"N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant." Simone de Beauvoir

      Les mouvements féministes prennent du terrain de plus en plus, les femmes revendiquent leurs droits, revendiquent l'égalité. Rien n'est parfait, on avance petit à petit, une pierre à l'édifice à la fois. La série que je vous présente aujourd'hui nous rappelle que rien n'est gagné, et que ces pierres posées, peuvent se renverser d'un revers de main, et que les droits des femmes peuvent s'écrouler avec bien trop de facilité. The Handmaid's Tale est une série d'une saison pour le moment, renouvelée pour une seconde, sortie cette année sur la plateforme Hulu. Elle reprend le livre de Margaret Atwood, mais de quoi parle-t-elle ? 

     Dans un futur proche, les Etats-Unis sont renommés Gilead, après qu'un groupe religieux ait pris la tête du pays. Les conséquences ? La place de la femme est réduite à quatre postes : les Epouses qui dirigent les maisons, les Marthas qui se chargent de l'entretient et du repas, les Servantes qui servent à la reproduction et les Tantes qui sont chargées d'éduquer les Servantes sur leur rôle. The Handmaid's Tale se place dans un futur dystopique, où la fertilité a beaucoup baissé, les rares femmes fertiles vont donc être capturées et exploitées, pour donner naissance aux enfants des habitants de Gilead. Les femmes ne sont plus des personnes, mais des choses, chacune d'entre elle, peu importe son rang, a un devoir et doit le respecter.

      La série place en son centre la politique, la religion, la morale, avec toujours comme base la femme, ses droits (quasi inexistants) et ses devoirs. Société surveillée en permanence, difficile au premier abord de s'imaginer dans le futur quand tout est revenu à une vie aussi traditionaliste et conservatrice qui laisse entendre un retour en arrière conséquent. C'est pourtant le cas, et c'est grâce à des flashbacks de la vie d'avant du personnage principal, Offred, une Servante, que l'on comprend l'engrenage a commencé. C'est d'autant plus troublant que ça commence par des petites choses, et qu'on voir peu à peu les droits des femmes partirent en poussière, et d'autant plus inquiétant que ça pourrait arriver à tout moment dans notre société, si ce n'est pas déjà le cas dans certains pays. 

     The Handmaid's Tale c'est aussi une atmosphère. Tout est froid, voire glaciale, fade, presque sans vie. On assiste à un spectacle terrible et c'est comme si personne ne pouvait rien faire. Tout se passe trop vite, ou pas assez. On est pris dans un entre deux, et comme ces jeunes femmes, on ne sait pas comment en voir le bout. La série fait écho au présent, à notre réalité. Une scène choquante arrive quand deux femmes amoureuses sont découvertes, dans une société qui n'accepte pas l'homosexualité, et sous nos yeux elles subissent la mort et la torture. Ce qui fait froid dans le dos, quand on sait que ça arrive tous les jours. La religion est utilisée avec terreur et extrémisme, en cachant toute l'horreur derrière des cérémonies déguisées, faisant parfaitement écho une fois encore au terrorisme et aux dictatures qui utilisent la religion comme violence, parfois même sans que les habitants s'en rendent compte.

     Je suis sortie de ce visionnage le coeur lourd, très lourd. J'ai eu peur tout d'un coup, en tant que femmes, en voyant cette série. J'ai compris alors que c'est une série tirée d'un livre de science-fiction, mais qu'elle se mêle que trop bien à la réalité. J'aurais aimé qu'il y ait plus de promotion pour cette série qui mérite plus que tout un visionnage de chacun, afin de comprendre, de réfléchir, et de se rendre compte que rien n'est gagné et que nous devons encore nous battre pour nos droits, et ce pendant longtemps encore, afin d'éviter que le scénario catastrophe présenté ne devienne réalité.


Eléonore
Share: